Ep13 – Lundi, le premier jour du reste de leur vie.

coco

Lundi 3 août 2015 marquera le début du tournage de « Près de moi ». Mais pour l’instant, on est mercredi 29 juillet, il fait beau et j’écris ces lignes depuis le repère des Loups Blancs. J’ai piqué l’ordinateur de Coco (Corentin) et je suis tranquillement assise à son bureau tandis que lui est derrière moi, en train de faire tout un tas de réglages techniques sur une « FS-7 ». J’y comprends pas grand-chose. Moi je pense qu’elle a un peu trop de boutons et de manivelles pour être honnête cette caméra… Je me retourne à nouveau vers l’écran pour écrire ; j’essaye de rester concentrée parce qu’il faut que je profite de l’instant présent pour crayonner quelque chose de chouette. Mais voilà, le problème c’est que devant moi il y a un Minion avec une perruque blonde, un tableau de La Cène avec Charlie Chaplin et Frankenstein et, dans un coin, un masque de loup-garou aux dents ensanglantées…

Adèle est là aussi, je ne compte pas les allers-retours qu’elle fait entre son bureau et le tableau où est inscrite la liste des tâches pour l’organisation du long-métrage. Appeler telle personne, envoyer un mail à telle autre, trouver une solution pour ça et puis trouver une table pliante aussi. Bref, tout est noté là et quand c’est fait, c’est un plaisir de l’effacer et de se dire « Ah ! Voilà une bonne chose de plus en moins ! »

Quant aux autres Loups et comédiens, ils sont allés dégoter des costumes pour Max Blanchard et Anna Brooks. Mais ce n’est pas si facile car les vêtements doivent satisfaire certains critères… Tout d’abord il faut qu’on ait pu les porter dans les années 70, puisque l’histoire du film se passe à cette époque. Par exemple, si on voit Anna Brooks qui porte un tee-shirt « Yes we can » avec Barack Obama dessus, ça ne fonctionne pas. J’exagère mais vous avez saisi l’idée. Et deuxième chose, au vu du budget, c’est mieux s’ils ne sont pas trop chers. C’est la raison pour laquelle Emmaüs et les friperies sont nos amis.

Un courant d’air frais passe par la porte entrouverte qui donne sur le jardin. Il est 16h passées et, sur la table en verre où viennent se perdre les rayons du soleil, un petit gâteau est posé avec trois jolies bougies dessus. C’était tout à l’heure, avant que tout le monde ne vaque à ses occupations. Nous étions autour de la table, Yvon Carpier et Viviana Mattei se donnaient la réplique, l’un en face de l’autre, le scénario sous les yeux. Alex commentait certains passages en donnant sa vision des choses concernant l’intonation des voix. En fait, tout le monde participe ; on essaye de se mettre à la place du personnage et de savoir exactement ce qu’il ressent à tel moment de l’histoire pour obtenir le jeu et l’intonation les plus vrais possible. Car n’oublions pas que « Près de moi » est un thriller psychologique et que les relations entre les personnages seront parfois sensibles et un peu complexes…

Mais hop hop hop, pas un mot de plus qui risquerait de gâcher la surprise. Tout le monde est revenu, il est temps de le manger ce gâteau ! Et voilà comment se termine l’après-midi ; autour d’une table et d’un goûter avec des Loups qui commencent un peu à ressembler à des amis…

 

Le journal d’Anaïs Andos

à vendredi prochain

Découvrez l’univers d’Anaïs : lemondedemesmots / La suivre sur Facebook.

Aucun Commentaire

Laisser un Commentaire