Episode 20 – Une reprise bon pied bon œil.

Ce mercredi 23 septembre, le rendez-vous était fixé à 13h15 à l’entrée de la forêt. L’heure et le lieu étaient parfaits pour une reprise toute en douceur ! Lorsque je suis arrivée, Alex était assis sur le coffre de sa voiture et racontait des bêtises devant la caméra de Léa. Deux minutes plus tard, nous avons vu une délégation de limousines arriver : c’était le reste de l’équipe. (Oui bon, « limousine » le mot est peut-être un peu fort. C’était pour donner un petit effet surprenant ; mais tout le budget est passé dans les bonbons alors…)

Ah, ça faisait du bien de les retrouver ! Adèle, Geoffroy, Coco, Stéphanie, Patrick, Viviana, Yvon et Thibault. Inchangés, souriants. Tout le monde est là, ou presque. Il manque Nicolas, Pauline, Cyriac, Philippe et Ilona à nos côtés. Pour tourner les deux séquences prévues cet après-midi là, nous n’avions pas besoin de tous les comédiens mais il faut dire aussi que nous sommes fin septembre et que la vie de chacun a repris son cours normal. Même si l’aventure long-métrage qui nous lie n’a pas encore dit son dernier clap, les vacances sont finies, la rentrée des classes s’est faite et de nouveaux projets apparaissent pour chaque membre de l’équipe.

Mais jusqu’au dernier moment, tout le monde sera là, physiquement ou par l’esprit. Personne n’abandonne quoi que ce soit, surtout pas sa meute et encore moins après un si bel été ! Impossible d’oublier tous les bons moments passés ensemble. Par contre, en ce qui me concerne, j’ai déjà oublié la délicieuse sensation du soleil d’août qui réchauffe. Mercredi, sous les arbres, il faisait un froid de canard polaire ! J’ai eu beau essayer de toutes mes forces : le thé, le chocolat et les bonbons n’y faisaient rien. Nos petits corps emmitouflés étaient complètement pétris par la froide humidité ambiante.

La séquence que nous tournions a pourtant réchauffé quelques uns d’entre nous… Dans cette scène, on voit Max Blanchard et Anna Brooks courir dans la forêt. Du moins, c’est ce que vous apercevrez à l’écran. De mon côté, je garderai l’image de Viviana et Yvon en train de courir, poursuivis par deux Loups avec une caméra. Je me dis souvent qu’il sera difficile, lorsque nous regarderons le film, de ne pas penser à tous les moments hors-champ qui y sont liés. Surtout celui qui a suivi… : Alex tenait le Ronin (ce système qui permet d’accrocher la caméra et de stabiliser l’image) à bout de bras tout en courant et regardant l’écran. Coco courait à ses côtés pour le guider dans sa course et éviter, par exemple, qu’une branche ne le fasse tomber ou ne le dévisage.

Ils en ont fait des prises et des aller-retours en courant à toute vitesse ! Mais pas une seule chute, rien. Seulement Alex qui, toujours soucieux de savoir comment vont les comédiens après une scène éprouvante, se retourne pour demander à Viviana comment elle va. Et là, c’est le drame : une branche malintentionnée, un visage, deux griffures, du sang, un réalisateur défiguré. (La photo est importante pour cet épisode car elle rend compte de l’intense brutalité du moment.)

Bref, les retrouvailles se sont bien passées et tout le monde se porte à merveille. La pause de la semaine dernière a permis de monter 1h10 du film et de faire les premiers visionnages ! Pour la première fois, les Loups ont pu prendre un vrai recul par rapport à ce qui a été fait jusqu’à maintenant ; voir ce qui va et ce qui ne va pas, ce qui donne des palpitations et ce qu’il faut retravailler. Mais cette pause s’est aussi assimilée à un retour à la réalité, un peu brutale par la sensation de vide qu’elle a apportée avec elle. Ce terme de « vide » ne signifie pas « ennui » (cette notion n’existe pas chez les Loups Blancs), mais il traduit l’atmosphère étrange qui s’est installée dans les bureaux. Le téléphone sonne beaucoup, les mails affluent mais les paroles sont rares, le travail intense et les émotions nombreuses et diverses. Parmi elles : la nostalgie, les remises en question, la motivation et surtout, une foi intacte pour ce projet artistique et humain fascinant.

Le journal d’Anaïs Andos

Découvrez l’univers d’Anaïs : lemondedemesmots / La suivre sur Facebook

WP_20150923_006 (2)

Aucun Commentaire

Laisser un Commentaire