Episode 26 – Le premier public

Dimanche 26 juin 2016 : Il n’est pas encore midi quand je me glisse dans la très sombre salle n°6 des Cinémas Studio. Accompagnée par Coco, je rejoins les spectateurs et trouve un siège près d’un visage que je distingue mal mais que je reconnais malgré tout, celui d’Alex. Je vois à ses yeux que quelque chose le chafouine…

C’est Près de Moi qui est projeté sur l’écran devant une quinzaine de personnes, depuis environ 45 minutes. Lorsque je m’assois, c’est bientôt la fin du film mais pas celle de la séance témoin dont l’objectif est de recueillir des retours à chaud sur le film. Assise entre Coco et Alex et à quelques sièges d’Adèle, je sens leurs regards se croiser autour de moi. La main devant les yeux alors que les images continuent de défiler, Alex ne bouge plus et semble vouloir la fin du film au plus vite. Avant la fin du générique, la scène où j’apparais en tant que figurante passe à l’écran. S’en suis quand même un échange de regards souriants et un clin d’œil d’Alex, que je prends instantanément comme un compliment pour mon jeu d’actrice phénoménal. Bien entendu.

Les lumières se rallument : c’est maintenant que l’échange entre Alex et les spectateurs va avoir lieu. De mon côté, je reste confortablement assise au fond de mon siège au fond de la salle et m’empare de mes fidèles carnet et crayon. En guise d’introduction à cette discussion, Alex nous avoue, avec le sourire, avoir passé la projection au bord des larmes car il y a encore beaucoup de choses qui ne vont pas ! Puis, il lance la rencontre : « Si quelqu’un a baillé ou fermé les yeux à un moment donné, dites-le moi !« . Alors on commence à donner son avis dans la salle.

Il est dit qu’il y a des longueurs et que certaines scènes sont un peu répétitives. Puis, il est aussitôt répondu l’inverse ; pour certains, les longueurs sont d’un grand intérêt pour l’histoire et l’ambiance générale du film. On se pose aussi des questions sur la surexposition, concernant la couleur du film, mais ça c’est normal car l’image n’a pas été traitée ! L’équipe cherche encore une personne pour faire l’étalonnage car c’est un service qui coûte très cher alors que les moyens manquent… Il est dit que la réalisation et les plans sont très beaux. J’entends aussi que certaines scènes entre tel et tel personnage posent question : on ne comprend pas forcément ce qui se joue entre eux. « Est-ce qu’on enlève cette scène? » Pour la musique, certains pensent que l’on gagnerait en intensité s’il y en avait moins. « Je me suis demandée pourquoi il y avait de la musique à ce moment-là. » On parle aussi des personnages, des acteurs : ce qu’ils inspirent et nous font ressentir. « –Ça m’a agacée ! -Ah non, moi j’ai trouvé ça super ! » Les avis sont partagés.

Ne pas simplement recueillir les avis à la fin du film, mais être présent pendant la projection est important car on peut percevoir plus de choses. Par exemple, à un moment donné, une scène a fait rire une bonne partie de la salle. Alex est donc sûr de lui désormais : « On va l’enlever car vous avez rigolé alors que ce n’est pas du tout voulu. »

En ce dimanche matin, les échanges sont vraiment honnêtes et critiques et ça tombe bien car c’est justement ce qui est demandé aux spectateurs ! Pour résumer : ne pas être gentil, être sincère et aider l’équipe à pointer du doigt ce qui pourrait être amélioré. En fait, lors de cette séance on cherche à savoir ce qui déplaît plutôt que ce qui plaît. Alors certaines remarques peuvent être difficiles à entendre parfois, mais chaque parole est constructive. « On avait déjà pensé à la plupart des choses que vous avez identifiées, donc ça nous conforte dans nos choix.« 

Aujourd’hui, c’est tout ce dont le film a besoin pour avancer : des regards extérieurs et différents les uns des autres ! Mais la difficulté est aussi là puisque certaines personnes apprécieront telles choses, d’autres non, certaines comprendront tels choix, d’autres pas. Vient alors le moment difficile mais nécessaire qui consiste à trouver le juste équilibre parmi tous ces retours très personnels et propres à chacun.

Chaque critique a été entendue avec le plus grand soin et représente un pas de plus vers le moment que tout le monde attend avec impatience. Alors un grand merci à ceux qui se sont prêtés à l’expérience de la séance témoin et merci à vous qui soutenez les Loups Blancs depuis le début ; le film sera beau car il vivra de tout ce que chacun lui a apporté.

Le journal d’Anaïs Andos


Découvrez l’univers d’Anaïs : lemondedemesmots / La suivre sur Facebook

 

Aucun Commentaire

Laisser un Commentaire