Episode 6 – Un casting de sourires.

Avant de parler de l’événement qui s’est déroulé vendredi dernier aux Cinémas Les Studios (encore eux, les fidèles partenaires!), j’ai une bonne nouvelle. Que dis-je, une merveilleuse nouvelle ! Le décor du film a été validé pour de bon : le tournage aura donc lieu au château de Jallanges, à Vouvray. Et pourquoi est-ce une si bonne chose ? Eh bien, si l’on s’en réfère à l’épisode 3, on comprend vite que ce château est précisément le lieu dont avaient rêvé les Loups Blancs. Un grand château, vieux mais entretenu, proche de Tours et sans la moindre pollution visuelle à l’horizon. Ils ont osé y croire, et ils ont bien fait.

Voilà, maintenant que cet énorme poids du décor est derrière nous, on peut se détendre et aller de l’avant pour parler du casting figurants qui a donc eu lieu aux Studios, vendredi dernier. Une cinquantaine de personnes était attendue…mais 119 ont finalement pointé le bout de leur curiosité ! On a même manqué de fiches-casting pour les derniers arrivants… Mais rassurez-vous, tout le monde a pu grimper jusque dans la pièce où il faisait mille degrés pour passer le casting.

Ce jour là, on se serait cru dans un four-micro-ondes-barbecue-hamam tellement il faisait chaud. Et pourtant, quand Alex a annoncé le début des réjouissances à 14h pétantes, ils étaient déjà nombreux à attendre derrière les chaudes baies vitrées. Le principe était simple et rapide. Chaque participant venait se présenter à Adèle, puis Adèle donnait à chacun une fiche-casting avec un numéro écrit en rouge dessus. Il fallait alors compléter cette fiche débordante de questions invraisemblables (mais indispensables pour les costumes) telles que « Quel est votre tour de tête ? » et la remettre ensuite à Geoffroy et Corentin. La mission de ces deux Loups était alors de prendre deux photos de chaque personne, une en pied et un portrait. Pour vous donner une idée, visualisez le cliché du dangereux serial-killer qui entre en prison et qui pose de face avec une ardoise dans les mains. Là, c’était pareil. Sauf que le numéro sur l’ardoise correspondait à la fiche-casting pleine d’informations corporelles et que leur présence était due au souhait de figurer dans un long-métrage. Niveau crime, c’est vrai qu’on a vu pire.

Pendant ce temps, Alex tenait à rencontrer tout le monde par petits groupes. L’humain tient vraiment une place essentielle dans l’esprit Loup Blanc. Alors même si le moment était bref, il était intéressant et privilégié car il permettait de se voir, de se parler et d’échanger quelques sourires. Tous les profils étaient présents ; des jeunes, des moins jeunes, des retraités, des femmes, des hommes, des amis, des inconnus, des connaisseurs du monde de la figuration et puis des curieux, tout simplement. Curieux, parce qu’il existe très peu de castings à Tours et parce que le cinéma a toujours été cet univers qui fait rêver… « C’est un autre monde pendant une journée… On ne fait pas ça tous les jours !». De 14h à 18h, j’ai donc vu défiler de nombreuses personnes. Elles étaient toutes différentes et pourtant, elles avaient toutes un point en commun : le souhait de participer à un projet tourangeau d’envergure. Ce que j’ai ressenti en voyant et en écoutant tous ces gens, c’est de la générosité et une envie de s’impliquer tout entier dans une aventure humaine. La sensible que je suis a trouvé ça beau.

Bon, ressaisissons-nous ! Pour finir sur une note un peu moins fleur bleue, voici une petite annonce à partager : Pour leur long-métrage, les Loups Blancs recherchent des voitures des années 70. Donc si vous connaissez un collectionneur, n’hésitez pas à les contacter (presdemoi-lefilm@filmsloupblanc.com). A la semaine prochaine !

Le journal d’Anaïs Andos

à vendredi prochain

Découvrez l’univers d’Anaïs : lemondedemesmots / La suivre sur Facebook.

filmsloupblanc-espritloupblanc-les-loups-blancs-tours-touraine-production-cinema-casting-cinemas-studio-pres-de-moi-le-film

Aucun Commentaire

Laisser un Commentaire